Le livre tibétain de la vie et de la mort

Dans le sixième roman de Stéphane Ternoise


LIV Le livre tibétain de la vie et de la mort

Amina, je lui avais conseillé, ce « livre tibétain de la vie et de la mort », mais sans parvenir moi-même à le relire, même en l’ouvrant à de multiples endroits. C’était en 2010. J’avais envie de le relire mais il m’en manquait la force. Je sentais qu’il m’aiderait mais ce fut impossible. Elle l’a emporté un dimanche devant le feu et le soir le reposait dans la bibliothèque.
« - Ça ne m’intéresse pas.
- Pourquoi ?
- Ce n’est pas intéressant ! »
Je n’avais pas insisté, pensant que ça remettait en cause ses "convictions musulmanes."
Ce matin, alors qu’il prend la poussière au même endroit depuis des mois, dans le rayon du bas, il s’est imposé à mon regard, je l’ai pris, j’ai souri, en pensant « aujourd’hui que mes châteaux de sable se sont effondrés, je peux revenir vers toi. »

« Même une expérience négative peut devenir une source de grande bénédiction et d’accomplissement. »
Page 115.

Amina ne fut qu’une expérience négative. D’elle je retiendrai le tajine (j’aurais plutôt appelé ce plat "la tajine" mais il se révèle masculin) qui me permet enfin d’apprécier les légumes, et la fin de cette certitude que les différences se complètent, permettent, dans l’amour, un véritable échange, un approfondissement des choses… C’est peut-être pour cela que malgré tout j’ai laissé faire, je l’ai laissée faire, lui accordant le temps d’évoluer, de comprendre notre liberté occidentale ; oui, elle cherchait la liberté en fuyant Djibouti avec son militaire devenu prof... mais elle n’a trouvé que la liberté de coucher avec ceux qu’elle veut consoler ou séduire ; j’ai toujours été persuadé qu’aucune conception divergente ne pouvait briser l’amour véritable. Il est vrai que je ne m’étais jamais intéressé aux religions. J’ignorais que musulmans, juifs, témoins de Jéhovah et sûrement d’autres exigent de leurs croyants qu’ils épousent une personne de leur communauté ou la convertissent… Je m’étais toujours ressenti d’une grande famille humaine libérée des croyances ancestrales par l’éducation et du communisme par l’échec économique… J’éprouvais ainsi une grande compassion (le mot est peut-être exagéré) pour les chinois, iraniens, afghans, un peu comme "nous" pensions aux femmes et aux hommes derrière le rideau de fer. Elle m’aura donc éclairé la réalité de la vie sur terre au début du troisième millénaire. Je vivais dans un rêve. Je crois qu’elle aurait aimé y vivre également. Au point que je lui ai plusieurs fois, quand les conversations existaient encore entre nous, exposé la manière dont je la voyais :
« - Tu te forces à croire en l’existence d'un Dieu, à une vie après la mort, car c’est trop douloureux pour toi de te dire qu’à trente-cinq ans ton père a disparu pour toujours, qu’il n’existe plus rien de lui et qu’il n’existera jamais plus rien de lui. Tu vas avoir trente-cinq ans, Amina, ne gâche pas ta vie à cause de cette blessure de la mort de ton père. Je sais que ce fut une douleur terrible, je sais que tu as cru en mourir de chagrin et de désespoir. Mais si tu décides de vivre heureuse, nous allons réussir.
- Dieu existe, je le ressens, je sens un lien entre lui et moi.
- Même si Dieu existait, rien ne t’oblige à devoir me convertir.
- Si tu lisais les paroles du prophète tu comprendrais… 
- Entre toi et moi, il existait également un lien, et tu l’as détruit pour te permettre de faire ce que tu as fait là-bas. La possibilité de ressentir un lien est dans la nature humaine. Je ne suis pas un Dieu et pourtant tu peux ressentir un lien avec moi, tu n’es pas un Dieu et je peux ressentir un lien avec toi.
- Il y a en nous un peu de Dieu. Il nous a créés à son image. C’est pour cela que nous pouvons ressentir, c’est pour cela que l’on se ressentait. Si tu acceptais de devenir musulman, je crois que je te ressentirais de nouveau. J’ai besoin de me sentir vraiment ta femme, donc que tu sois musulman. »
Pourtant, la force de me quitter, elle ne la trouve pas.

Le roman de la révolution numérique, de Stéphane Ternoise
Accès à sa présentation.






Ajouter un commentaire ou votre réponse



Voir sujet précédent du forum
Si vous souhaitez aborder un autre sujet : Vous pouvez proposer un texte sur le bouddhisme naturellement.